29 avril 2009

Le bonheur est dans le pied

Quoi ??? On peut avoir peur de la grippe du cochon et finalement attraper la fièvre acheteuse ! Quoi ??? Les chaussures c’est pas culturel ? Et Richelieu, c’est quoi alors ? De l’histoire avec un grand H, M’sieur Dame …. Bon, je vous l’accorde, Richelieu portait l’habit rouge et la moustache poivre et sel. Moi, j’ai décidé de l’exhiber façon vernis sable et rose. So chic ! Isn’t it ?
Posté par couleurgraffiti à 22:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 avril 2009

Je rêve d'être un mille-pattes

Combien de pieds sur un mille-pattes, combien de bras aussi ? Quand dans chaque vide-grenier un sac me saute littéralement sur l’épaule, que puis-je y faire ? Me débattre dans l’allée ? Jeter la bête à terre et la piétiner ? Ou abdiquer ? Je suis faible et c’est sans grande résistance que je choisis la troisième solution et je me déleste de l’euro demandé en échange. La nature m’a faite ainsi : mes pieds sont des aimants à chaussures et mes épaules des arpons à sacs. Et si c’est génétique….. c’est pas ma faute ! ... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 20:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 avril 2009

j'ai la main rouge

Prenez ça, c’est increvable… Y’a qu’à planter, ça pousse tout seul… Sauf chez moi ! La fée qui s’est penchée sur mon berceau m’a affublée de deux mains rouges… (le rouge étant la couleur opposée au vert sur un cercle chromatique) Pourtant, tous les ans, quand le soleil pointe le bout de son nez, je me laisse avoir par le chant illusoire des jardineries. Je regarde, émerveillée, les rayons de godets. J’imagine des plate-bandes foisonnantes, des massifs harmonieux, des rocailles somptueuses. Mais le rêve s’émousse en même temps... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 13:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 avril 2009

La complainte du chineur

Qu’y a-t-il de pire pour un chineur ????Revenir bredouille ? Non !Voir partir sous son nez un objet convoité ? Non, non !La pire des déceptions : se lever aux aurores et voir la pluie tomber… Une douche en râlant… coup d’œil par la fenêtre, il pleut toujours. Petit déjeuner en maugréant, face à la fenêtre de la cuisine… coup d’œil dans le jardin…. Une éclaircie, fragile et indécise, pointe le bout de son nez. Pas de temps à perdre, je saute dans la voiture. La ballade sera de qualité médiocre mais sera et se terminera au pas de course... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 19:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 avril 2009

Oh, it's so beautiful !

Si vous déambuler dans les allées des vide-greniers régulièrement vous avez déjà dû les rencontrer : [ les vendeurs dépotoir ] : vaisselle ébréchée, tupperwares crasseux, poupées unijambistes. « j’fais ça juste pour me débarrasser…. ». Fallait pas s’déplacer pour si peu… Y’a des décharges municipales pour ça, M’sieur ! [ les vendeurs faussement sentimentaux ] : ils étalent devant eux des bijoux sans grande valeur, de vieilles photos, des morceaux de dentelle… Sourire épinglé au coin des lèvres, vous pointez du doigt un... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 20:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 avril 2009

Un muffin chez une madeleine

Une soirée entre filles, Dédé Manoukian à la télé, une tarte fine aux poires et à la fourme d'Ambert (concoctée par elle hum !!) et des muffins pour le dessert : quoi de mieux ? Côté nouvelle star  entre les bonnes surprises et les déceptions, il y a la stupeur... Merci à Mickaël pour ce moment d'égarement surréaliste. Chanter du Desireless en gesticulant comme Jeanne Mass, un chignon de femme de chambre du 19ème siècle cloué sur la tête, il fallait oser ! Que notre barde s'estime heureux de n'avoir été qu'éliminé. Dans... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 11:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 avril 2009

Le travail c'est l'enfer... que font les syndicats ?

Depuis presque deux ans que je travaille dans la même boîte, je pensais mon statut acquis pour tous et indéboulonnable. Que nenni ! Je suis une souris de bureau moi, une cervelle échevelée penchée sur un écran d’ordinateur, une buveuse de thé accrochée à sa tasse comme à une bouée en pleine tempête… Et là, sans bien comprendre comment, je me retrouve propulsée là : ,, C’est pas assez clair pour vous, je précise : Non, vous ne rêvez pas ! On m’a obligé à accompagner... [Lire la suite]
Posté par couleurgraffiti à 07:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]