19 juillet 2009

La téléphone addictude

34_telephone_compoMoi : T’es ou ? Hein, t’es ou ?
La p’tite voix : Non, non, Moi ne joue pas à cache-cache, Moi téléphone. Ben, oui, avant, quand les téléphones étaient reliés au mur du salon par un fil, on avait tout loisir d’imaginer son interlocuteur, assis sur un tabouret, le nez tourné vers le guéridon que se partageaient un gros téléphone gris et le répertoire. Aujourd’hui, c’est finit, l’interlocuteur est libre comme l’air et peut vous répondre de n’importe ou.
M : Qu’est-ce que tu dis ? J’t’entends pas.
LPV : Du coup, le n’importe où provoque parfois du n’importe quoi. Entre les grands espaces où la ligne ne passe pas, les petits où la surpopulation environnante parasite votre communication, le dialogue est souvent très limité. « Je scrutch au Vé…é » qu’on vous dit – « Qu’est-ce que tu fais au Velay ? T’es déjà en vacances ? Ca gaze ?» que vous dites « Non, je suis aux vécés ( !!) j’te rappelle. » qu’on vous répond. Ah le progrès, y’a pas de limite au rapprochement des hommes !
M : Tiens, j’ai un message : « Qu’est-ce que tu fous ? J’ai essayé sur ton fixe, sur ton portable pro, sur ton portable perso. Pourquoi tu réponds pas ? Ca fait trois messages que je laisse. Rappelle-moi. »
LPV : Et voilà. Tous ces téléphones, c’est un fil à la patte. Les gens ne supportent plus de ne pas vous trouver à l’autre bout du fil. Du coup, ils s’imaginent des choses, s’angoissent, stressent. Alors que vous étiez tranquillement avachie dans la salle obscure d’un ciné, à vous délecter du dernier Woody Alen en vo (j’suis une intello, j’y peux rien !), vous vous retrouvez agressée par vos messages dès la fin du film. Ah, le bonheur, c’est simple comme un coup de fil….
M : Non, j’suis pas chez moi… Ah, tu voulais passer… oui, c’est dommage… une autre fois alors.
LPV : Moi, qui aime qu’on lui foute une royale paix quand elle profite d’une journée paresse en pyjama confort (les plus confortables ne sont pas les plus glamours...), n'hésite pas à mentir au téléphone (elle s’en repentira un jour, mais c’est pas le sujet du moment). Ceci est encore possible tant que les téléphones ne synchronisent pas la caméra à la conversation. Mais bientôt, il faudra créer chez soi de petits espaces façon j’suisailleurs pour pouvoir décrocher et fuir l’incruste qui cherche à partager votre plateau télé du dimanche soir. Imaginez un peu la suite : être obligée de se recoiffer avant de répondre, ne plus pouvoir décrocher dans son bain sans que la communication vire au téléphone rose. Le progrès, c’était pas censé nous rendre la vie plus douce ?
Bon, je passe une robe décente, j’me maquille un peu et on s’appelle !

Posté par couleurgraffiti à 11:44 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur La téléphone addictude

    Complètement d'accord ! Aujourd'hui, j'ai fait la grève de téléphone. Envie de tranquilité mais jusqu'à demain seulement ... Bises.

    Posté par Danièle, 19 juillet 2009 à 19:10 | | Répondre
  • C'est le fil à la patte cu caméléon comme dit le Grand jacques...Je râle tout le temps contre mais je suis paumée quand je le perds !
    Je suis TRES preneuse de ta recette !

    Posté par mab, 19 juillet 2009 à 19:13 | | Répondre
  • Bonsoir du soir ! J'aurais bu benter de t'abeler avec un grog à la bain mais un j'ébais trop claquer et beux t'ébais pas dispo... J'en biens une couche je be bis pas... J'ai la boisse, la vraie boisse... J'esbère que tu b'es bien rebosée... Bises

    Posté par Madeleine, 19 juillet 2009 à 22:22 | | Répondre
  • Bonsoir

    En général il sonne dix minutes avant la fin du film à suspense ...

    Le pire qui m'est arrivé ire au téléphone que j'étais dans telle ville lointaine et tout d'un coup , une annonce dans la gare , par haut-parleur " Le train n° X -à ma porte- en direction de Bidule va partir " ...
    L'air malin , tiens !

    Bonne semaine

    Posté par Cerise violette, 19 juillet 2009 à 23:47 | | Répondre
  • Génial !!! J'adore ton article, c'est tellement vrai ! Mon portable reste collé au fond de mon sac, et parfois, au bout de trois jours, je me dis "tiens, on m'a peut être appelée?", pour m'apercevoir qu'en fait, il a plus de batterie depuis une semaine.... donc ça va, je m'en sors encore pas trop mal !!!

    Posté par Clélia, 20 juillet 2009 à 19:20 | | Répondre
  • C'est bien pour ça que je n'ai pas de portable ( du moins UN d'à moi ).
    Parce que je supporte pas .... déjà du mal avec le fixe alors hein !!!
    Remarque je dis ça ... mais depuis que mon moyen s'est retrouvé à l'hosto et que l'hosto a du appeller ma mère pour qu'elle puisse nous prévenir : chéri pense à le prendre lorsqu'on sort .... sans les n'enfants (donc toujours quoi )

    Posté par Christelle, 20 juillet 2009 à 23:15 | | Répondre
  • J'arrive assez bien à oublier ces deux "ustensiles" que sont le fixe et le portable...le problème est que si on ne réponds pas rapidement aux sonneries ou au bourdon qui s'énerve quelque part au fond d'un sac...c'est pire,les gens pensent qu'il y a un soucis ,qu'on déprime et redoublent d'ardeur pour vous appeler.Machin dit à truc qu'il arrive pas à vous joindre,truc essaie et contacte bidule en s'énervant parce que lui non plus n'arrive pas à vous joindre et bidule ....à la fin tout le monde se fait la tronche ....Mais c'est pas grave....Le portable est utile,il doit juste rester cela.Le répondeur fait le reste!!!au cas où...

    Posté par work in progress, 21 juillet 2009 à 12:32 | | Répondre
  • Ouai il aime bien, en fait c'est le genre de truc qui l'indiffère... Tu vas mieux ? J'ai vu que tu avais pris une sage décision en allant consulter au moins l'apothicaire...
    De mon côté, ça va un peu mieux... J'ai fini les teintures lessivée (ahahaha) mais bon j'ai réussi à faire au moins ça. Si ça peut te rassurer, à côté, je ne fais ren ren ren du tout...

    Posté par Madeleine, 22 juillet 2009 à 09:16 | | Répondre
  • l'angoisse totale!obligée d'être toujours impec!
    le telephone peux sonner et alors,je m'en fiche,le portable?toujours déchargé.comme la sonnette de la porte,si je ne veux pas ouvrir ,je n'ouvre pas.non mais!
    biz

    Posté par ovar, 22 juillet 2009 à 15:45 | | Répondre
  • bien raison. N'étant pas très addict au téléphone je n'ai pas bcp de correspondants mais c'est énervant de toujours se justifier quand on ne répond pas.

    Posté par Sissy, 22 juillet 2009 à 19:18 | | Répondre
  • Je fais de la résistance, je n'ai toujours pas de portable. Les enfants en ont et savent me trouver quand ils ont besoin de moi. L(inverse n'étant pas vrai. Toujours cette fichue messagerie, et l'ado qui rapelle quand ça lui chante, pas de batterie, pas de réseau....Et pui schacun à brailler dans son portable en ne voyant plus rien de ce qu'il y a autour beurck, si c'est de la comm ça ...Si on nous colle d'office la caméra avec le téléphone, je ne réponds plus et j'appelle avec un chapeau pour cacher l'état du dessous, flûte de zut!!! Moi aussi, je veux être tranquille chez moi !!! Bonne journée Miss

    Posté par Florence, 23 juillet 2009 à 12:46 | | Répondre
  • Je suis d',accord, t'étais ou? mais j'étais ou je voulais, non mais. Bises.

    Posté par ehaa, 31 juillet 2009 à 18:05 | | Répondre
Nouveau commentaire