Me dites pas que vous êtes là à cause du titre ? Me dites pas que vous y avez cru ? On n’a rien sans rien et ça fait des siècles que ça dure. J’vous rappelle que toutes les illusions de la nature humaine se sont envolées le jour où Adam à croqué la pomme. Depuis lors, la feuille de vigne ne suffit plus à satisfaire nos ambitions vestimentaires et nous luttons pour faire entrer notre corps dans des carcans de tissu taillés à la démesure de nos aspirations.

La p’tit voix : Stop ! C’est quoi cette histoire ? Tu viens nous saper le moral avant l’été ?
Moi : Ben, ça recommence la valse des régimes et des recettes miracles à la une des magazines. Que des ventres plats, des fesses galbées, des peaux caramel… J’suis toute désabusée par cet étalage de perfection.
LPV : Ouais, j’ai vu. D’ailleurs, j’me repose pas sur les lauriers moi, j’me prépare. J’ai mis mes zadidas toutes neuves et hop hop hop, je file à la salle de sport.
M : Toi, à la salle de sport ? Je rêve. On nage en pleine déconfiture…
LPV : Nager dans des confitures, j’adore l’idée. A moi, les fraises mêlées de rhubarbe, les brasses coulées sous des cascades d’abricots dorés et confits.
M : Voilà, c’est bien ce que je disais…
LPV : A bien y réfléchir, est-ce que j’suis plus jolie quand je croque à pleines dents dans une tartine et que mes yeux débordent de bonheur ou quand j’ai la mine déconfite et rougeaude de m’être trop agitée ?
M : Ouais, ben vu comme ça… je choisis mon camps !

Et vous ?

24_sport_compo